Skip to main content

Avant de licencier valablement un salarié, l’employeur doit le convoquer à un entretien préalable.

Cette convocation doit respecter un certain nombre de conditions de forme (lettre recommandée avec accusé de réception ou remise en main propre contre récépissé) et de fond (objet de l’entretien, assistance du salarié…).

Que faire si le salarié ne se présente pas à l’entretien prévu ?

L’employeur doit-il le convoquer à nouveau ?

La réponse est NON : même si le salarié ne se présente pas à l’entretien préalable, l’employeur peut poursuivre la procédure et lui notifier son licenciement.

Cela est vrai même si le salarié n’a pas pu se rendre à l’entretien préalable pour cause de maladie.

Reporter l’entretien peut même être particulièrement dangereux.

En effet, l’employeur dispose d’un délai maximal d’un mois pour notifier le licenciement à compter de la date de l’entretien préalable.

Si le report de l’entretien préalable résulte de la seule initiative de l’employeur, le délai maximal de notification du licenciement disciplinaire d’un mois court à compter de la date prévue pour l’entretien initial.

Or, le licenciement disciplinaire notifié plus d’un mois après la date de l’entretien préalable est abusif et peut donc permettre au salarié de solliciter de lourds dommages et intérêts.

Leave a Reply